2018-02-14

Quand les sphinx de Saint-Pétersbourg, c'est nous !


En 1832-1834, un débarcadère était aménagé, d'après un projet de l’architecte Constantin Thon, devant la façade principale de l'Académie. Sur sa terrasse supérieure, on trouve deux luminaires de bronze, tandis qu’en bas on admirera des lions ailés.
Au-dessus, des deux côtés d’un large escalier, deux sculptures de pierre (chacune haute de plus de 3,60 m et d'une longueur supérieure à 5 m) reposent sur de hauts socles de granit, sur lesquels sont gravées ces inscriptions:

Ce sphinx de l’antique Thèbes, en Égypte, a été amené à Saint-Pétersbourg en 1832.



Les hiéroglyphes que portent ces sculptures glorifient le pharaon égyptien Amenhotep III. Ces inscriptions nous apprennent que l’artiste a donné à ces sculptures les traits du pharaon.
Les sphinx avaient été submergés par les eaux du Nil, ils étaient couverts de limon et ne furent découverts qu'en 1820. Le gouvernement russe les a alors achetés à l’Egypte. Le navire qui a transporté ces sphinx, dont chacun pèse plus de 23 tonnes, a mis près d’une année entière pour rejoindre les rives de la Néva.