2016-06-27

Visite du moulin à vent "Luizenmolen" de Neerpede. (Anderlecht)


Le Luizenmolen est un moulin à vent en bois sur pivot.
L'actuel moulin à vent, inauguré en 1999, est une reconstruction à l'identique de l'ancien
qui fut érigé au même endroit en 1864.
Sa reconstruction répondait au besoin de ressusciter un souvenir resté vivace
dans la mémoire de nombreux Anderlechtois, perpétuée par les représentations qu'en ont faites plusieurs artistes de la commune.
Il est actuellement le seul moulin à vent en état de fonctionnement dans la région bruxelloise.
Lieu d'attraction du tourisme local dans la partie verte de la commune d'Anderlecht,
il est un passage obligé des promenades dans le Pajottenland.
Il est également un centre didactique et pédagogique pour les écoles.
Depuis 1999, une fête populaire et folklorique y est organisée chaque année au mois de juin.
 









Le fils d'un des meuniers. Pas certain que la relève soit assurée.

Jean-Claude JACQUES, notre guide, était venu, un jour, simplement pour prendre des mesures en vue de la réalisation d'une maquette. Non seulement il l'a construite, mais il est devenu un inconditionnel du lieu, oh combien compétent pour en expliquer le fonctionnement.



La ville n'est pas bien loin !

2016-06-23

Autour du "Taureau" (li Tore) de Liège et de son voisin.

 
Li Tore (Le taureau en wallon liégeois) est l'appellation populaire de la sculpture Le Dompteur de taureaux, œuvre du liégeois Léon Mignon, qui obtint une médaille d'or au salon de Paris de 1880.
Faisant face et opposition au Bœuf au repos, du même sculpteur, la statue représentant 
la puissance de la nature sauvage se situe aux Terrasses d'Avroy
au coin du pont Albert Ier et de l'avenue Rogier, en plein centre de Liège.



La nudité de son dompteur provoqua un scandale et les foudres de la presse catholique à son retour à Liège ; divers caleçons et feuilles de vignes lui furent ajoutés. Joseph Demarteau, rédacteur en chef de la Gazette de Liège, s'offusqua de l’œuvre. En réaction, les étudiants laïcs baptisèrent le dompteur du prénom du rédacteur, Joseph.


Depuis lors, les étudiants liégeois ont fait du puissant taureau leur mascotte. Il fut même caché lors de la Seconde Guerre mondiale dans les caves de l'Académie des beaux-arts.

Oeuvre de Léon Mignon - Le taureau au repos

Postcards from Brussels with love.












La Médersa Ben Youssef, la voilà ! 2/2